Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

Retour sur l’allocution de Denis Sassou-Nguesso : « un aveu d’échec », estime l’ACB-J3M

Publié le Jeudi 19 Août 2021
Retour sur l’allocution de Denis Sassou-Nguesso : « un aveu d’échec », estime l’ACB-J3M

A l’occasion des 61 ans d’indépendance du Congo, le 15 août dernier, « l’empereur » Denis Sassou Nguesso a prononcé, comme à l’accoutumée à la veille de cet événement, un discours pour le moins bizarre.

Aux oreilles des pro-Mokoko réunis au sein de l’association ACB-J3M (Actions pour le Congo-Brazzaville avec Jean-Marie Michel Mokoko), le dernier discours  de Sassou a sonné comme une redondance. Rien de nouveau sous le soleil ! « Nous célébrons les 61 ans de notre indépendance sans grande solennité dans un contexte marqué par la pandémie de Covid-19. Face à cette grave crise sanitaire, sans accompagnement financier extérieur conséquent, nonobstant des appuis en équipement et en médicaments en provenance de quelques pays amis, notre peuple fait preuve de résilience remarquable. Ce sursaut national constitue jusqu’à ce jour un véritable rempart pour nos populations contre ce péril extrêmement meurtrier », a déclaré le président du Congo, Denis Sassou-Nguesso.

Que faut-il en penser ? Est-il normal de n’attendre que les aides extérieures pour faire vivre un pays ? Se demande l’ACB-J3M. « Ce discours, en réalité, reflète celui d’un homme sans ambition », assène Thierry-Paul Ifoundza, le président de l’association, avant d’ajouter, cruel : « Homme du passé, il a hypothéqué pour des décennies l’avenir de la jeunesse congolaise. Où est passée la manne pétrolière de ces dernières décennies ? Comment les Congolais vont-ils pour affronter la pandémie à Covid-19 sans aucune structure sanitaire digne de ce nom ? Rien de plus étonnant que d’évoquer la résilience d’un peuple face à son cynisme. » Toute la misère que vit le peuple congolais est de la faute de Sassou, mais de ça il n’en parle pas, déplore-t-il...

Pour l’ACB-J3M, avec Sassou les Congolais ne se bercent plus d’illusions : c’est l’homme qui a mis à genoux leur pays. « Il vole les élections, emprisonne ses adversaires politiques, etc. Et, comme pour noyer le poisson, il annonce que l’avenir de la jeunesse congolaise est dans l’agriculture. Qui peut y croire ? » Depuis qu’il préside aux destinées du pays, avec brutalité et férocité, des milliards de francs CFA ont été alloués à ce secteur capital. Sans résultats. Des milliards disparus dans la nature sans que personne n’en parle. On a envie de lui rappeler que l’avenir de la jeunesse passe par la formation. Mais là aussi, c’est le néant ! A l’ère du numérique, estime Thierry-Paul Ifoundza, la jeunesse congolaise est en droit d’attendre des propositions à la hauteur des enjeux du 21ème siècle et non des facéties du genre la pioche et la houe. Hélas ! La moindre connexion internet est un luxe au Congo.

L’ACB-J3M se demande donc si l’invitation de Sassou à partager son projet « Poursuivons la marche » n’est pas une autre façon de briser la résilience des Congolais ou de s’enfoncer davantage dans les ténèbres.

Quoi qu'il en soit, « le vrai sens de la résilience consiste à reconnaître son incurie et le chaos qu’il a institué au Congo».

Entrecongolais.com

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir