Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

ONU-Diaspora : Agnès Ounounou intègre le Panel consultatif sur les femmes en Afrique centrale

Publié le Jeudi 11 Mars 2021
ONU-Diaspora : Agnès Ounounou intègre le Panel consultatif sur les femmes en Afrique centrale

Le Panel consultatif sur les femmes et les services financiers numériques en Afrique centrale vient d’être constitué. Parmi la quarantaine de membre, la Congolaise Agnès Ounounou, présidente de l'association Diaspora Congo-Brazzaville.

Débuts prometteurs pour cette institution, notent les initiateurs dont l’information tournait en boucle sur les réseaux sociaux. Par communiqué de presse, son officialisation a été faite ce 10 mars.

Le nouveau Panel consultatif réunit près de 40 femmes et hommes des six pays de la zone économique CEMAC (Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale). Ses membres partageront et relaieront auprès des décideurs publics les attentes, préoccupations et recommandations en matière d’inclusion financière des femmes, selon la définition de la mission du Panel consultatif sur les femmes et les services financiers numériques, initiée par le Fonds d’équipement des Nations-unies (UNCDF), qui débute ses travaux ce 11 mars 2021, en marge de la Journée internationale des droits des femmes. Construit sur la base d'un dialogue direct et régulier entre des représentants de la société civile et l'UNCDF, le Panel consultatif rassemble une quarantaine d’actrices et acteurs de changement possédant expertise, expérience et réputation avérées dans le domaine de l’inclusion financière et l’autonomisation économique des femmes, dans les 6 pays de la zone CEMAC : Cameroun, République centrafricaine, République du Congo, Tchad, Guinée Équatoriale et Gabon.

Créé dans le cadre de l'Accélérateur de politiques de l'UNCDF, le Panel veillera à amplifier la voix des consommatrices dans les processus d'élaboration des politiques publiques et réglementations liées aux services financiers numériques. Dans le cadre de ses priorités initiales, il se réunira chaque mois afin d’alimenter les processus de consultation et proposera des mesures propres à assurer des services financiers numériques plus inclusifs et responsables, alors que, dû aux conséquences de la pandémie, le nombre de personnes vulnérables ne cesse d'augmenter dans la région.

Faire entendre les points de vue des femmes dans leur diversité, clé de voûte de cette nouvelle initiative, est essentiel pour permettre un débat et une création à valeur ajoutée. Le cadre actuel de réglementation des services financiers numériques gagnerait à prendre en compte cette diversité de perspectives, ainsi que les besoins spécifiques des consommatrices aux quatre coins de la zone CEMAC.

Dans les prises de décision, il est non seulement crucial d'augmenter le nombre de voix féminines, mais surtout de s'assurer que ces voix comptent. A en croire les réactions d’Agnès Ounounou, du Mouvement mondial des femmes leaders panafricaines, cette date est devenue mémorable pour elle dès l’annonce de sa nomination le 1er mars dernier. Elle a confié que c’était le début d'une ère nouvelle en tant que membre du Panel consultatif de l'UNCDF, Fonds d'équipement des Nations unies FENU / UNCDF contribuant à l'accomplissement des Objectifs de développement durable (ODD).

De par son nouveau statut, elle compte participer activement aux questions et priorités clés en matière d’inclusion financière et d’autonomisation économique des femmes dans la zone CEMAC, tout en mesurant pleinement son rôle et les obligations qui lui incombent.

« C'est un honneur pour moi de pouvoir prendre part aux décisions stratégiques en faveur du développement économique de l'Afrique centrale, et plus particulièrement cette année concernant les services financiers numériques », a-t-elle confié, en affichant non seulement son optimisme, mais également sa détermination. « Car, explique-t-elle, il est grand temps que l'Afrique centrale rattrape son retard dans les domaines économiques et technologiques », remerciant au passage tous ceux qui ont cru en elle et l'ont soutenue.

La Congolaise est une entrepreneure sociale dans le développement des services de proximité, du développement durable et en e-commerce. Le 5 février dernier, elle a participé à Paris à la conférence-débat organisée par le Conseil pour l’Afrique pour présenter le dispositif innovant mis en place par divers opérateurs pour faciliter l’entrepreneuriat de la diaspora.

Marie Alfred Ngoma pour Adiac

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir