Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

Livre. « Radioscopie des médias Rwandais d’après 1994 » de Jean-Baptiste Rucibigango : entre livre noir de la presse et vade-mecum

Publié le Lundi 7 Juin 2021
Livre. « Radioscopie des médias Rwandais d’après 1994 » de Jean-Baptiste Rucibigango : entre livre noir de la presse et vade-mecum

Jean-Baptiste Rucibigango a une longue expérience de la politique au Rwanda. Il est le fondateur du parti socialiste rwandais (PSR). Il place l’humain au centre de son programme politique. En ce sens, c’est un humanisme. Il a été élu à plusieurs reprises député affilié au parti gouvernemental du président Paul Kagame. Il a été formé en 1976 à l’Université du Zaïre en linguistique africaine et en pédagogie.

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages parmi lesquels Bras de fer franco-rwandais (co-auteur avec Moïse Senyanzobe, éd. Kigali, 2007), La résistance Inenzi, péripéties d’une lutte pionnière (éd. Izuba, 2020). Il est aussi patron de presse il a été rédacteur en chef du semestriel Parlement et communauté internationale et de l’hebdomadaire francophone La Nouvelle Relève.

La nouveauté  de l’étude des médias rwandais, d’après 1994

Humaniste et homme de médias avisé, Rucibigango vient de faire paraître une somme inédite et quasi exhaustive sur les médias rwandais d’après le génocide. Elle complète les ouvrages précédents centrés exclusivement sur les médias du génocide dont la tristement célèbre Radio des Mille Collines. On se référera en la matière à l’ouvrage Rwanda, les médias du génocide du professeur Jean-Pierre Chrétien (éd. Karthala, 1995).

Recensement et typologies des médias rwandais

Jean-Baptiste Rucibigango recense minutieusement les journaux de la presse écrite ayant paru ou continuant de paraître après 1994. Dans un tableau, il donne pour la plupart des 35 journaux recensés : adresse, tirage, cible, orientations, directeur ou rédacteur en chef,  propriétaire du titre,  date de parution du premier numéro. Le tableau est par la suite longuement commenté. On constate que le plus fort tirage était : Hobe (journal pour la jeunesse) tirant à 95 000 exemplaires ; et que les tirages les plus faibles oscillent entre 500 et 600 exemplaires. Le même recensement commenté est fait pour les radios et les télés.

Le livre noir des médias rwandais voire africains

Sans prendre des pincettes et avec des exemples précis, Rucibigango pointe les travers de la presse rwandaise : amateurisme, lancement de titre sans étude de marché, faiblesse de la formation des journalistes, absence de moyens matériels et financiers,  réseau de distribution à l’intérieur du pays laissant à désirer, journalistes stipendiés à solde de puissants,  prédominance des journaux généralistes sur les journaux thématique (sport, féminin, économie, culture…),  problèmes de délestage d’électricité pour l’organe de presse et l’imprimeur qui se doit de livrer les journaux à temps… Tous ces travers se retrouvent dans la plupart des journaux du continent africain.

Un vade-mecum à l’usage de l’étudiant en journalisme, du journaliste et du patron de presse

Jean-Baptiste Rucibigango ne se limite pas à pointer sans concessions les travers de la presse rwandaise voire africaine, il propose des suggestions pour y remédier. La manifestation de la problématique de la presse sur le continent africain étant différente de celle des pays occidentaux, d’emblée le livre de cet humaniste pédagogue apparaît comme un complément utile en direction des acteurs de la chaîne des médias sur le continent africain, législateur compris. On trouve même des typologies : sur les lignes éditoriales, sur les fonctions journalistiques, et sur les différents genres d’articles et  billets. Celles-ci sont illustrées par des expériences de terrain. En ce sens c’est un vade me cum à l’usage des acteurs de la presse sur le continent africain. Par exemple, il considère que chaque pays africain devrait avoir une maison nationale de la presse, pour permettre à chaque journaliste d’avoir accès à un ordinateur et à une salle destinée aux interviews ; car en Afrique certains patrons de presse n’ont pour seul siège social qu’un téléphone portable fonctionnant au jour le jour avec des recharges téléphoniques prépayées. 

Pour la relance de la presse francophone au Rwanda

Au moment où les relations entre le Rwanda et la France se renouent, grâce à l’action conjuguée des présidents Macron et Kagame, Jean-Baptiste Rucibigango souhaite que la presse francophone rwandaise, quasi inexistante, entre dans la dynamique de relance du français au Rwanda , au même titre que cela s’amorce au niveau du ministère de l’éducation nationale,  qui, - après la suspicion de complicité de la France dans le génocide des Tutsi -, avait éradiqué  de ses programmes le français langue d’enseignement et le français première langue étrangère ; faisant des générations d’élèves, d’étudiants, et de jeunes gens rwandais ne parlant plus le français, et maniant la langue de Shakespeare. A peine 10 % de la population rwandaise parlerait français.

Par Thierry Sinda

Radioscopie des médias rwandais d’après 1994 par Jean-Baptiste Rucibigango, éditions du Le Lys bleu, Paris, 2021

 

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir