Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

« Le lamento de Winnie Mandela », un roman sur l’attente des femmes seules

Publié le Mercredi 29 Janvier 2020
« Le lamento de Winnie Mandela », un roman sur l’attente des femmes seules

Un enjouement et une originalité indéniable ! Le lamento de Winnie Mandela (Actes Sud) de Ndjabulo Ndebele revisite l'histoire récente de l'Afrqiue du Sud par le liais de l'intime, de l'attente au féminin. Comme un clin d'oeil à l'universel, l'auteur convoque le couple homérique Ulysse/Pénélope pour décrire ses personnages. « Notre fable porte les histoires sud-africaines des descendantes de Pénélope. Suivons-les dans leur attente », écrit-il.

Elles sont quatre et ne se connaissent pas. Et pour cause : elles viennent d'horizons différents (comme les femmes créées par Alphoncine Nyélénga Bouya dans son roman Le Rendez-Vous de Mombin-Crochu), de Soweto, de l’East Rand ou des hautes terres du Lesotho. Quatre femmes qui s'inspirent de Pénélope - la femme d'Ulysse -, qui a attendu son mari 20 ans durant, et de Winnie Mandela qui, elle, a attendu 27 ans Nelson Mandela. Dans le Johannesburg de l'Apartheid, les quatre femmes vont créer une sorte de congrégation dénommée « ibandha ». Chaque semaine, autour d’un thé, elles abordent leur propre vie… Mais, surtout, la violence qu’elles vivent dans une société ségrégationniste. Une sorte de catharsis, comme les femmes du Rendez-Vous de Mombin-Crochu.

Bientôt s’impose à elles la figure Winifred Nomzamo Zanyiwe Mandela. Après tout, cette dernière n’est-elle pas « The Lady », la mère de la Nation ? Elle est « née dans la salle de torture, élevée à Brandfort, éclose à Soweto ».  Une « Noire en colère, sans gêne, ne suivant aucune» des lois en vigueur. Un parcours qui force admiration et respect. Elle se raconte à la demande de ses supportrices : « Avant moi la vie quotidienne ronronnait depuis des lustres. Je suis arrivée, j’ai défié toutes les lois civiles et sociales pieusement conservées dans l’histoire de Brandfort. D’un air dégagé je suis entrée dans les magasins interdits aux Noirs, j’ai noté la consternation qui se lisait sur le visage des clients blancs.». Et de conclure qu'elle réduit « en miettes leur monde ségrégué. Bien avant la chute du mur de Berlin, démoli celui de Brandfort ».

Ecrit dans une langue recherchée, Njabulo Ndebele aborde ici, par le biais de ces quatre portraits, la délicate situation de l’attente des femmes. Vulnérables, elles ne cèdent pourtant pas à des tentations tentaculaires et espèrent toujours retrouver leurs maris, les uns arrêtés, les autres en exil ou à l’étranger pour des études. Il s’agit ici de questionner l’Histoire par l’intime.

Publié en 2003, puis en 2013 avec une préface, ce roman est le huitième livre de Njabulo Ndebele, critique réputé et président de la fondation Nelson Mandela. Il est entre autres l’auteur de Fools (1991) et de Mon oncle (1993).     

Entrecongolais.Com

Le lamento de Winnie Mandela, Njabulo Ndebele, Trad. de l’anglais (Afrique du Sud) par Georges Lory. Actes Sud, 215 p., 22 €

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir