Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

Le Congo-Brazzaville fait-il partie des Etats qui disposent du logiciel espion « Pegasus » ?

Publié le Lundi 19 Juillet 2021
Le Congo-Brazzaville fait-il partie des Etats qui disposent du logiciel espion « Pegasus » ?

Selon les révélations du consortium de journalistes créé par Forbidden Stories, reprises par Radio France, de nombreux pays utilisent un logiciel espion pour cibler leurs propres concitoyens, ou des représentants d'États-amis.  

De nombreux Etats utilisent un logiciel espion pour cibler des militants, avocats, journalistes et y compris des hommes politiques dont 13 chefs d’Etat ou de gouvernement. Le Mexique, l’Inde, le Maroc, l’Indonésie, l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, ou encore la Hongrie, membre de l’UE, font partie des Etats qui utilisent ce logiciel. Mais une quarantaine d’autres pays figurent sur la liste des pays qui se servent de ce logiciel développé par une société israélienne baptisée NSO et dont l’objectif officiel est de lutter "contre le terrorisme et les crimes".  Ce cheval de Troie infecte les smartphones et en extrait les données. Le but pour ces Etats ou Chefs d’Etat, avec leurs agences de renseignements, est de cibler leurs propres concitoyens. "Ce que l’on voit avec le projet Pegasus est très différent et encore plus inquiétant que ce qu’on voyait dans l’affaire Snowden, estime Laurent Richard, le directeur de Forbidden Stories. Ici, on a à faire à une société privée qui vend un logiciel extrêmement intrusif, à des États connus pour leur politique répressive en matière de droits de l’Homme et contre des journalistes. Et on voit clairement que ces États détournent cet outil pour l’utiliser contre ces populations-là".

Si en Afrique, seuls le Maroc, le Rwanda et le Togo ont été cités, nul doute que plusieurs dictateurs recourent à ce logiciel pour surveiller leurs populations. Le Congo-Brazzaville a dû sauter sur l’occasion pour accéder à tout : contacts, photos, mots de passe, messages, etc. Il ne saurait en être autrement dans cette dictature féroce.

Avec Radio France  

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir