Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

La RD Congo rejette la demande de l'Union africaine de reporter le résultat final des élections

Publié le Vendredi 18 Janvier 2019
La RD Congo rejette la demande de l'Union africaine de reporter le résultat final des élections

La République démocratique du Congo (RDC) a rejeté vendredi la demande de l'Union africaine de retarder l'annonce des résultats définitifs de son élection présidentielle, aggravant ainsi la tourmente entourant un vote chaotique qui pourrait faire craindre une agitation généralisée.

Dans une annonce surprise jeudi, l'UA a appelé au report des résultats en raison de "doutes sérieux" sur le déroulement de l'élection, censée marquer le premier transfert démocratique du pouvoir par le Congo en 59 ans d'indépendance, mais que le coureur Le candidat dit a été truqué.

Le décompte final sera publié une fois que la Cour constitutionnelle aura statué sur la contestation des résultats provisoires. Il devrait se prononcer sur les appels, y compris celui du chef de l'opposition et deuxième, Martin Fayulu, vendredi ou samedi.

«Je ne pense pas que quiconque ait le droit de dire au tribunal quoi faire. Je ne suis pas sous l'impression (l'UA) comprend parfaitement le processus judiciaire du Congo », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende. "Aucun pays au monde ne peut accepter que sa procédure judiciaire soit contrôlée par une organisation (extérieure)."

La déclaration de l'UA a déclaré qu'elle enverrait une délégation au Congo pour chercher "un moyen de sortir de la crise post-électorale". La mission comprendra le président rwandais et président de l'UA, Paul Kagame, Moussa Faki, président de la Commission de l'UA, et d'autres chefs d'État.

Mende a déclaré que la délégation de l'UA était la bienvenue, mais que le processus post-électoral resterait inchangé.

Les résultats provisoires annoncés la semaine dernière ont montré une victoire choquante pour le chef de l'opposition, Felix Tshisekedi. Mais Fayulu a demandé un recomptage, affirmant qu'il avait gagné avec plus de 60% des suffrages et que Tshisekedi n'était annoncé vainqueur qu'après la conclusion d'un accord avec le président sortant, Joseph Kabila.

L'église catholique influente du Congo a déclaré que les résultats officiels étaient incompatibles avec ses propres statistiques. Trois diplomates informés des conclusions de l'Église ont déclaré qu'ils avaient clairement annoncé la victoire de Fayulu, ancien responsable national d'Exxon Mobil.

Les camps de Kabila et de Tshisekedi ont nié toute manœuvre de ce type. Ils ont également nié les accusations de fraude.

Mais la déclaration de l'UA accentue la pression sur Kinshasa pour qu'elle s'attaque à ce que des observateurs indépendants ont qualifié de graves défauts dans le processus, notamment des machines à voter défectueuses et des bureaux de vote où beaucoup n'ont pas pu voter.

L'approbation par l'UA du résultat est cruciale pour la légitimité du prochain président.

Le Congo, vaste et instable pays de 80 millions d'habitants, est le premier producteur mondial de cobalt, utilisé dans les batteries de voitures électriques et les téléphones mobiles, et le plus grand producteur de cuivre d'Afrique.

Mais la mauvaise gouvernance, la corruption endémique et l'anarchie violente des factions, en particulier dans l'est du pays, ont laissé beaucoup de gens dans la pauvreté et sont mécontents du règne de Kabila depuis 18 ans.

De nombreux Congolais craignent maintenant que le conflit électoral ne suscite un désordre violent et généralisé.

Le bureau des droits de l'homme des Nations unies a annoncé vendredi qu'il avait enregistré 34 morts, 59 blessés et 241 arrestations arbitraires depuis l'annonce des résultats provisoires le 10 janvier.

Avec Reuters

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir