Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

A Jacques Chirac, Denis Sassou-Nguesso reconnaissant

Publié le Jeudi 26 Septembre 2019
A Jacques Chirac, Denis Sassou-Nguesso reconnaissant

L’ancien président français (1995-2007) Jacques Chirac est mort ce jeudi 26 septembre à Paris à l’âge de 86 ans. Il laisse derrière lui le souvenir d’un homme extraverti mais vaillant, qui n’aura cessé de défendre la République. Et surtout, le souvenir du grand « l’Ami des Africains ».

« Ce qui clôt une aventure arrête toute débandade, transmue un échec politique en ferment mythique, une gabegie en épopée », écrit Régis Debray dans Le moment fraternité. L’ancien président français, Don Juan de la politique, conquérant hors-pair tel un lion, n’y fera pas exception. Depuis l’annonce de son décès, les hommes politiques français, toutes tendances confondues, lui rendent hommage, transformant même ses échecs en « ferment mythique ». Jacques Chirac a quitté « le bilan pour le rêve ». L’heure n’est ni à la critique, ni à l’inventaire, mais au recueillement.

En Afrique, certains pensent déjà à la manière de lui rendre l’hommage grandiose qu’il mérite. Au Congo-Brazzaville, Denis Sassou-Nguesso doit être inconsolable. Et pour cause : sans Jacques Chirac, que serait-il devenu de 1997 à aujourd’hui ?  L’ancien président français y a été de beaucoup pour son retour au pouvoir… C’est encore Jacques Chirac qui, onze ans plus tôt, serait venu à son secours. Confronté en effet à une pseudo-rébellion menée par le criminel Pierre Anga, Jacques Chirac aurait déployé des moyens militaires pour capturer le rebelle alors refugié au Gabon.

Du fond de son cœur, Denis Sassou-Nguesso ne tarit pas d’éloges sur celui qui l’a aidé à installer la voyoucratie au Congo. Pour services rendus, Jacques Chirac mérite un deuil national au Congo.

Julienne Oboura-Mbouala    

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir