Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

Forum de Paris sur la paix : la 5e édition clôturée le 12 novembre

Publié le Lundi 14 Novembre 2022
Forum de Paris sur la paix : la 5e édition clôturée le 12 novembre

Les échanges entre représentants de gouvernements, chefs d'entreprises et acteurs de la société civile ont été au cœur des ambitions de la cinquième édition du Forum de Paris sur la paix qui s'est conclue le 12 novembre, au Palais Brongniart, à Paris.

Pour la cinquième année consécutive, le Forum de Paris sur la ¨Paix a rassemblé, les 11 et 12 novembre, des acteurs importants de la gouvernance mondiale. L’événement a été consacré à "surmonter la multi crise" et à la prévention d'une polarisation mondiale destructrice qui mettrait en péril les efforts de coopération internationale sur des sujets d’importance majeure.

Dès la session d'ouverture, le ton était donné par la teneur de trois discours prononcés par des personnalités visionnaires de haut niveau : sa majesté la reine Rania Al Abdullah de Jordanie; David Beasley, directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM); et Gustavo Petro, président de la République de Colombie, qui a confié que « face à cette crise (climatique), il est très clair que nous ne pouvons plus fermer les yeux ».

Dans le même tempo, lors d’une table ronde avec Umaro Sissoco Embaló, président de Guinée-Bissau, sur l’universalisme face à la guerre, le président français, Emmanuel Macron, a souhaité que les institutions multilatérales soient réformées. « Elles ne sont plus le reflet d’un équilibre, on n’y règle plus les crises… y compris les institutions financières », a-t-il expliqué.

Il a justifié, étant à la manœuvre diplomatique, que « les inégalités se sont accrues après la covid ». « Nous avons besoin d’un choc de financement vers le Sud », a plaidé le président français, qui cherche depuis son premier quinquennat à redéfinir les relations avec le Sud, concernant notamment les pays africains. « Typiquement, le débat sur les migrations, on ne le réglera pas sans une organisation européenne et sans coopérer pour lutter contre les inégalités en Afrique », a-t-il ajouté.

Autour de la table, la reine Rania de Jordanie, le président argentin Alberto Fernández ou encore le Premier ministre albanais Edi Rama ont mis en exergue l’iniquité, le cynisme et l'égoïsme de la communauté internationale.

Les questions du climat, de la pandémie et de la guerre en Ukraine ravivent-elle les représentations ? « C’est un moment de grand paradoxe : la guerre en Ukraine percute beaucoup de choses en Europe. Elle s’ajoute à des problèmes qui préexistaient : inégalités, famine, confrontation stratégique », a admis Emmanuel Macron. 

Durant ce forum, il a adopté également une approche ascendante pour avancer dans des initiatives concrètes. Il continue à prouver que, dans un contexte difficile pour le multilatéralisme, il est possible de faire progresser des solutions de gouvernance, de faire accélérer des projets et de lancer des initiatives nouvelles.

Depuis sa création, le forum soutient et accompagne plus de 400 projets qui sont autant de réponses aux défis transfrontaliers de notre temps. Cette année, l’Espace des solutions a accueilli 80 projets s’attaquant aux problématiques au cœur de la cinquième édition.

À l'issue de ces assises, dix projets ont été sélectionnés par un jury pour bénéficier d'un soutien dédié et personnalisé pendant une année entière. Ce soutien couvre les domaines les plus susceptibles d'aider ces projets à se développer et à devenir pérennes, qu'il s'agisse de les présenter à des partenaires internationaux, de trouver des financements, d'accroître leur visibilité, de contribuer à leurs efforts en matière de plaidoyer ou d’en soutenir la mise en œuvre.

Pour Justin Vaïsse, fondateur et directeur général du Forum de Paris sur la paix, « la leçon de cette cinquième édition est que la réponse aux défis globaux et les négociations de paix se font main dans la main. Quand on fait progresser le dialogue, on facilite la résolution des problèmes mondiaux et ceux qui diminuent le risque de la guerre ».

Marie Alfred Ngoma pour Adiac

 

Chiffres clés de la cinquième édition

• 4800 participants

• 32 chefs d’État et de gouvernement et dirigeants d’organisation internationale

• 80 panels et tables rondes

• 70 projets présentés

Les résultats

• Lancement de l’initiative « Agir ensemble pour une filière responsable de minéraux critiques »

• Rencontre des négociateurs vénézuéliens

• Lancement du Children online protection lab

• Lancement du rapport : pandemic early warning and response

• Progress report: climate overshoot commission

• Progress report et nouveaux soutiens pour l’initiative Net zero space

 

 

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir