Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

Disparition : Aloïse Moudileno-Massengo a tiré sa révérence

Publié le Mardi 7 Janvier 2020
Disparition : Aloïse Moudileno-Massengo a tiré sa révérence

Via les réseaux sociaux, les enfants du premier avocat congolais ont annoncé le décès de leur père, survenu le 6 janvier à l’hôpital de Nancy.

En substance, « les enfants d’Aloïse Moudileno-Massengo vous font part avec tristesse du décès de leur père, le 6 janvier 2020 à Nancy, à l’âge de quatre-vingt-sept ans » / « Les informations officielles sur les cérémonies à venir vous seront communiquées par le biais de cette page ».

Aloïse Moudileno-Massengo est né en 1933 à Vindza, dans le département du Pool, au Congo. Durant sa scolarité, que ce soit à l’école primaire à Kindamba, au Petit Séminaire de Mbamou, au lycée Victor-Augagneur à Pointe Noire ou, plus tard, au Lycée Savorgnan-de-Brazza, il aura côtoyé des jeunes devenus ensuite des personnalités importantes au Congo. Il s’agit, par exemple, de Lazare Matsocota, Emmanuel Ndébéka, Emile Biayenda, Louis Sylvain-Goma, Pierre Nzé ou André Milongo.

Son parcours politique sera également jalonné de rencontres au sein de la génération montante d’une jeunesse formée dans les universités françaises. Entre autres, Ambroise Noumazalaye, Claude Ernest Ndalla, Justin Lekoundzou et Pierre Nzé. Tous étaient formés politiquement par les cercles anti-colonialistes de l’association des Étudiants congolais de France et de la FEANF.

A 35 ans, il sera nommé au poste de Garde des sceaux, ministre de la Justice et du Travail par le président de la République, Alphonse Massamba-Débat. Il est reconduit dans ses fonctions à la suite de la prise de pouvoir par le capitaine Marien Ngouabi jusqu’à devenir la troisième personnalité du Congo.

A la suite de sa démission depuis l’étranger, il fera le choix de vivre à Nancy, en France, où, semble-t-il, il sera inhumé, à en croire le post de la famille : «  un service religieux aura lieu ce vendredi 10 janvier à 14h, en l'église Saint-Léon à Nancy, au 24 rue Saint-Léon / 54000 Nancy, à 100 m de la gare. Il sera suivi de l'inhumation au cimetière».

Marie Alfred Ngoma pour Adiac

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir