Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

Coupe du monde 2018 : le Waterloo des équipes africaines

Publié le Vendredi 29 Juin 2018
Coupe du monde 2018 : le Waterloo des équipes africaines

Pour cette coupe du monde 2018, l’Afrique avait envoyé cinq sélections. Il n’en reste plus, toutes balayées dès les matches de poule. Une première depuis 1982.

La Coupe du monde aura-t-elle encore quelque intérêt en Afrique ? Peut-être. Mais elle ne suscitera plus le même enthousiasme, dans plusieurs pays parmi lesquels la Tunisie, le Sénégal, etc. Et pour cause : toutes les équipes africaines engagées dans cette Coupe du monde n’ont pu se qualifier pour les huitièmes de finale. Si les Super Eagles et les Lions de la Teranga ont été proches du but, les premiers ont sombré en toute fin de match face à l'Argentine (1-2) « et les seconds, à égalité avec le Japon dans le groupe H, ont été éliminés à cause du nombre de cartons reçus ».
Une telle situation ne s’était pas produite depuis le Mondial de 1982 en Espagne. « A l'époque, la confédération africaine n'avait le droit qu'à deux représentants. L'Algérie et le Cameroun étaient alors tombés au premier tour malgré une égalité de points avec les sélections qualifiées. »

Pour Anthony Mouyoungui, journaliste d’origine congolaise basé à Paris, « il n'y a rien à dire sur l'Égypte, le Maroc et la Tunisie qui n'étaient pas vraiment au niveau. En revanche, il y a des choses à dire sur le Nigeria et le Sénégal qui avaient présenté un meilleur visage et donner de l'espoir au Continent africains. Nigérians et Sénégalais ont été incapables de gérer l'avantage qu'ils avaient (un match nul suffisait pour se qualifier), la maladresse en attaque pour le Nigeria et l'incapacité à se créer de véritables occasions de buts pour le Sénégal. (…) Ces deux équipes ont oublié que la meilleure défense, c’est l'attaque. Il fallait marquer pour se rassurer."

Mieri May, lui, estime que ce Waterloo était inévitable. Pour le Congolais de la ville de Lognes dans le département de la Seine et Marne, le foot africain en effet va mal, très mal. « La Fédération africaine et les fédérations nationales sont à l'image de ce qui se fait dans tous ces pays africains en matière de sport : aucune stratégie, aucune vision à long terme, aucun investissement conséquent et en prime le règne de la corruption est patent. Les autres ne font pas de miracle, ils n'improvisent pas et sont allés en Russie pour gagner et non pour participer. Le foot africain est laissé à l'abandon, le sport en général, considéré comme non stratégique par les irresponsables qui gouvernement ces pays. Bref, pour moi ce fiasco était plus que prévisible, on va cesser de se voiler la face avec le succès d'un pays qui sort des poules de temps en temps alors que le mal est très profond. »

Entrecongolais.com

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir
Commentaires
Votre commentaire