Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

Coup d'Etat en cours au Mali (?)

Publié le Mardi 18 Août 2020
Coup d'Etat en cours au Mali (?)

Des coups de feu ont été entendus mardi sur une base militaire à l'extérieur de la capitale du Mali, Bamako, alors que l'ambassade de Norvège et des sources de sécurité ont déclaré qu'une éventuelle mutinerie était en cours.

Des résidents locaux et des sources de sécurité ont déclaré qu'il y avait eu des coups de feu sur la base de l'armée à Kati, à environ 15 km (9 miles) à l'extérieur de Bamako, où une mutinerie en 2012 a conduit à un coup d'État, bien que l'on ne sache pas immédiatement qui tirait sur qui. Une source qui s'occupe de la sécurité des organisations non gouvernementales au Mali a déclaré que des coups de feu avaient également été entendus près du bureau du Premier ministre. Kalifa Naman, un haut responsable de la télévision d'État ORTM, a déclaré que son siège avait été évacué. Il n'y a eu aucun rapport d'attaque contre la télévision d'État, qui diffusait toujours des émissions enregistrées, comme d'habitude. «L'ambassade a été informée d'une mutinerie dans les forces armées et des troupes sont en route pour Bamako. Les Norvégiens doivent faire preuve de prudence et de préférence rester chez eux jusqu'à ce que la situation soit claire », a déclaré l'ambassade de Norvège dans une alerte à ses citoyens. «Oui, mutinerie. L'armée a pris les armes », a déclaré une source sécuritaire.

Un porte-parole militaire a confirmé que des coups de feu avaient été tirés sur la base de Kati, mais a déclaré qu'il n'avait pas d'autres informations. Les opposants à l'actuel président, Ibrahim Boubacar Keita, ont mené des manifestations de masse depuis juin pour appeler Keita à démissionner pour ce qu'ils disent être ses échecs à restaurer la sécurité et à lutter contre la corruption. Au moins 14 personnes ont été tuées lors des manifestations, selon les Nations Unies et des militants des droits humains.

Les pouvoirs régionaux craignent que toute agitation prolongée due aux manifestations ne fasse dérailler la lutte contre les militants islamistes dans la région, dont beaucoup sont centrés au Mali. Leur présence a rendu de vastes zones du centre et du nord du Mali ingouvernables. Keita avait espéré que les concessions aux opposants et les recommandations d'une délégation de médiation de dirigeants régionaux aideraient à endiguer la vague de mécontentement.

Dans un message adressé à ses citoyens jeudi matin, l'ambassade de France à Bamako a déclaré: «En raison des graves troubles ce matin, 18 août, dans la ville de Bamako, il est immédiatement recommandé de rester chez lui. La mutinerie de 2012 à la base a conduit à un coup d'État qui a renversé le président de l'époque Amadou Toumani Touré et a contribué à la chute du nord du Mali aux mains des militants djihadistes.

Reuters

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir