Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

Congo-B : la farceuse et facétieuse Claudine Munari est sortie de son silence

Publié le Mardi 14 Septembre 2021
Congo-B : la farceuse et facétieuse Claudine Munari est sortie de son silence

La présidente du parti (ethnique) MUST (Mouvement pour l’unité, la solidarité et le travail ) a dernièrement fait à Brazzaville une déclaration qui continue d'agiter la blogsphère.

Il y a quelques mois, elle était en compétition avec Anatole Collinet Makosso pour le poste de premier ministre. Ce faisant, elle avait donné des coups de Jarnac à ses amis de l'IDC-Frocad. Puis, durant la campagne présidentielle et ce, jusqu'à son dénouement, elle est restée muette telle une tombe. En réalité elle espérait un grand poste ministériel. Zéro moukaté, comme on dit, pour cette femme entrée en politique parce qu'elle s'est trouvée au bon endroit au bon moment. 

Ayant perdu ses illusions, elle a rouvert sa bouche pour étriller le gouvernement de son ancien concurrent. « Le 15 mai 2021, un nouveau gouvernement a été mis en place. Plus de trois mois après sa prise de fonction, ce gouvernement n’a accompli aucune réalisation visible. Son discours officiel renchérit sur les promesses de campagne comme si celles-ci devaient durer indéfiniment », a-t-elle déclaré. Mauvais procès ! Elle-même a été ministre ! Quel bilan a-t-elle laissé durant son passage au gouvernement ? Que peut faire Anatole Collinet Makosso en trois mois, sachant qu'il ne dispose d'aucun pouvoir et qu'il n'est qu'un faire-valoir appelé à faire des inaugurations ? Claudine Munari connaît la réalité politique du Congo : un ministre n'est ministre que pour applaudir Sassou et l'accueillir à l'aéroport quand il va aller déjeuner dans son village à Oyo.  

Elle dit vouloir attendre des actes et non des déclarations. Et pour cause : les Congolais « veulent avoir des emplois, on leur sert des annonces et des images des visiteurs des ministres ou du Premier ministre, ou encore les images des visites des ministres et du Premier ministre à l’intérieur et à l’extérieur. Aucun résultat concret après trois mois. On pouvait présager le tourisme du gouvernement autour de lui-même et autour du monde lorsqu’on a vu le chef du gouvernement à la tête de délégations nombreuses à l’intérieur du pays pour des visites sans autre effet que de s’informer », a-t-elle asséner, avant d'ajouter : « Le chômage augmente dans la population alors même qu’on crée des postes tous azimut pour caser d’anciens comparses, ceux-là mêmes qui ont détruit les emplois des autres par leur incapacité à prendre les bonnes décisions... » Quoi ? Elle se soucie désormais des Congolais et s'étonne des nominations dans les cabinets ministériels ? 

Elle a oublié de dire que quand elle était ministre, son cabinet - tout comme son entourage proche - n'était composé que des siens.

Entrecongolais.com

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir