Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

Congo-B-Covid-19-Mesures d'accompagnement : la volte-face du gouvernement

Publié le Lundi 29 Juin 2020
Congo-B-Covid-19-Mesures d'accompagnement : la volte-face du gouvernement

Le gouvernement congolais, par la voix de son ministre délégué chargé du Budget Ludovic Ngatsé, a changé d’avis : les mesures d’accompagnement économique précédemment prises ne sont plus valables à compter de ce mercredi 1 juillet 2020.

La pandémie de la Covid-19 a impacté la vie économique de bon nombre de pays. Parmi eux, le Congo-Brazzaville, à l’économie inexistante. Enfin, presque. En avril dernier, l’Etat congolais décidait de la gratuité de l’eau et de l’électricité pour tous les ménages, sur l’ensemble du territoire national, pendant la période de confinement. Quelque quatre milliards de francs CFA étaient, du reste, destinés à des familles vulnérables. Ces mesures d’accompagnement concernaient aussi les entreprises qui opèrent au Congo. Surtout, elles ne devaient pas s’écrouler pour cause "d'état d'urgence sanitaire". Il fallait les accompagner par la création d'un fond de solidarité. Du vent, tout ça !

Personne ne sait où sont passés les dons de différente nature, que le Congo a reçus pour faire face au ralentissement de l’activité économique. Comme cela ne suffisait pas, le ministre délégué, chargé du Budget, Ludovic Ngatsé, vient de signer une circulaire très explicite, relative à la « suppression des mesures d’accompagnement des entreprises contre les effets économiques de la Covid-19 ». Les dispositions de défiscalisation temporaire, de la circulaire n°0247/MFB-CAB du 15 avril 2020, sont donc abrogées, sauf une ! Comme par hasard, est maintenue la défiscalisation des dons faits à l’Etat.

Les discours des mois derniers, une fois de plus, s’avèrent mensongers. Sont donc punies les entreprises qui n’ont pas fait de dons à l’Etat. Lesquels dons dont on ignore l’utilité. Cependant le gouvernement congolais est cohérent : magouilleurs, ces femmes et ces hommes ne vivent que de dons. Toute entreprise, même fermée durant le confinement et qui n’a pas fait de dons au gouvernement, ne mérite pas d’être accompagnée. Pourquoi du reste l’accompagner si le gouvernement n’a pas « son » don de sa part ? Hôtels, bars et restaurants, qui accusent un manque à gagner pour « état d’urgence sanitaire », n’ont plus qu’à fermer boutique.

Entrecongolais.com    

 

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir