Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

Congo-B-Carnet : le docteur Victor Otsasso a tiré sa révérence

Publié le Vendredi 15 Février 2019
Congo-B-Carnet : le docteur Victor Otsasso a tiré sa révérence

«Humble, rigoureux, toujours disponible au service du patient... » Ainsi témoignent Patrice Serge Ganga-Zandzou (pédiatre), Léonce Elenga (gynécologue-obstétricien) et Clément Ipkapi (anesthésiste-réanimateur), tous médecins d’origine congolaise  exerçant en France, ayant connu l’illustre disparu durant leur cursus universitaire au CHU de Brazzaville.

La nouvelle est tombée le week-end dernier. Le docteur Victor Otsasso a tiré sa révérence le samedi 9 février 2019 au CHU de Brazzaville, des suites d’une longue maladie. Il avait 66 ans.

Diplômé de l’Institut National des Sciences de la Santé (INSSA) de l’Université Marien N’GOUABI en 1983 (troisième promotion), le docteur Otsasso médecin généraliste hors pair, selon les mots du docteur Thierry-Paul Ifoundza qui l’a aussi longtemps côtoyé, a successivement occupé les fonctions de médecin-chef à l’hôpital général de Brazzaville (actuel CHU), des hôpitaux de Dolisie et Mouébara d’Oyo, etc. Il a également assumé les fonctions de médecin-directeur des hôpitaux Marien N’GOUABI d’Owando et de Makoua.

Pour le professeur Richard Bileckot, c’est une perte immense pour la communauté médicale congolaise. L’inspecteur général de la santé décrit en effet Victor Otsasso comme un médecin compétent, dévoué et d’une probité morale indéniable, avec qui, il a œuvré pour l’augmentation des bourses des étudiants stagiaires du CHU de Brazzaville.

Originaire de Makoua dans le Département de la Cuvette, le docteur Otsasso a contribué à la création d’une clinique et d’un cabinet de stomatologie en collaboration avec les missionnaires italiens. Son œuvre dépasse largement le domaine médical, puisqu’avec l’aide de l’ONG Rotary Club, il s’est battu pour la construction des forages à Makoua.Fait rare pour être souligné : à sa retraite, le docteur Otsasso a laissé, dans la caisse de l’hôpital de Makoua, la somme de vingt-un millions de francs CFA, ce qui corrobore  sa bonne moralité dans ce pays gangrené par la corruption et les détournements des deniers publics. Désormais il repose en paix aux côtés des siens.

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir