Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

Congo-B-Campagne de vaccination anti-covid chez les Pygmées : le Dr Thierry-Paul Ifoundza tacle Jean Nganga

Publié le Jeudi 12 Août 2021
Congo-B-Campagne de vaccination anti-covid chez les Pygmées : le Dr Thierry-Paul Ifoundza tacle Jean Nganga

A l’occasion de la Journée internationale des peuples autochtones, le 09 août dernier à Brazzaville, le président du Réseau National des Peuples Autochtones (RENAPAC), Jean Nganga, a exhorté les autorités congolaises à associer les pygmées dans la campagne de vaccination anti-covid. « Démarche hasardeuse », estime Thierry-Paul Ifoundza, médecin-pneumologue d’origine congolaise exerçant en France, par ailleurs auteur entre autres de « Congo-Brazzaville/Un Système de santé dystopique ».

Chez les pygmées aussi, l’information sur la covid-19 semble lointaine, inaccessible. Alors certains boudent, pensant que « ce vaccin, c’est juste pour maudire les gens », rapporte Paul Assan, un pygmée de Peke à quelques encablures de Ouesso dans la Sangha.

Que faire ? Pour le RENAPAC, par la voix de son président Jean Nganga, il est important d’associer les leaders pygmées dans la campagne de vaccination anti-covid. Une initiative que le docteur Thierry-Paul Ifoundza qualifie « d'hasardeuse ». Et pour cause : « La pandémie à Covid-19 n’a épargné aucun continent, tout le monde le sait. Mais tous les pays ne sont pas touchés de la même façon. Or le Système sanitaire congolais étant mort (je l’ai dit dans mon ouvrage paru l’an dernier à Z4 éditions : « Congo-Brazzaville, un système sanitaire dystopique »), l’incidence de la Covid-19 n’est donc pas connue au Congo-Brazzaville. Elle l’est (cette incidence) encore moins chez les pygmées. Sans connaitre l’impact d’une maladie dans une population donnée, comment expliquer une telle campagne de vaccination ? C’est là la question fondamentale », explique-t-il. Par ailleurs, ajoute-il, cette catégorie de populations vit dans des villages et forêts équatoriales, ce qui les expose beaucoup plus à des virus à forte létalité qui sévissent à l’état endémique que la Covid-19. Parmi ces virus, celui du Crimée-Congo, responsable des fièvres hémorragiques.

« Sur quelle argumentation scientifique doit-on mener cette campagne de vaccination chez les pygmées ? Il est impératif de se pencher réellement sur les problématiques de santé chez nos compatriotes pygmées, d’étudier l’impact réel de la Covid-19 dans leur communauté avant de s’engager dans une aventure vaccinale qui pourrait se révéler dramatique », recommande-t-il.

Entrecongolais.com

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir