Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

Communiqué de l’ACB-J3M sur la réintégration du Général Jean-Marie Michel Mokoko à la maison d’arrêt de Brazzaville

Publié le Dimanche 3 Octobre 2021
Communiqué de l’ACB-J3M sur la réintégration du Général Jean-Marie Michel Mokoko à la maison d’arrêt de Brazzaville

L’association Actions pour le Congo-Brazzaville avec Jean Marie Michel Mokoko-France (ACB-J3M) condamne avec la plus grande fermeté la réintégration à la maison d’arrêt de Brazzaville du Général Jean Marie Michel Mokoko, prisonnier politique et personnel du président illégal et illégitime Denis Sassou Nguesso.

L'ACB-J3M rappelle que cet officier saint-cyrien, septuagénaire, poursuivait sa rééducation fonctionnelle à l’hôpital central des armées à Brazzaville, à la suite d’une hospitalisation à Ankara en Turquie où il avait bénéficié des soins médicaux pour une infection à covid-19. Le voilà donc transférer manu militari à la maison d’arrêt, sans foi ni loi. Pour l'ACB-J3M, ce mode opératoire ne peut se voir que chez des barbares.

Farouche opposant politique à Sassou Nguesso, le général Mokoko est aujourd'hui malmené pour avoir défié Sassou Nguesso aux élections présidentielles de mars 2016. L’ACB-J3M se demande pourquoi tant de haine et d’empressements coercitifs si Mokoko n’était pas un prisonnier politique.

Par conséquent, elle informe la communauté nationale et internationale de la gravité de cette ignominie, et déclare que cette réintégration aléatoire et hasardeuse ne cadre pas avec un pays respectueux des droits fondamentaux du citoyen et des règles de démocratie. Elle tient les autorités politiques congolaises de fait pour responsables au cas où il arrivait un malheur au général Mokoko.

 

Fait à Paris, le 2 octobre 2021

Pour le bureau de l'ACB-J3M-France

Thierry-Paul IFOUNDZA – Président

 

 

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir