Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

Chimamanda Ngozi Adichie rejette la demande de plagiat «délirant»

Publié le Jeudi 19 Mars 2020
Chimamanda Ngozi Adichie rejette la demande de plagiat «délirant»

L'agence littéraire de Chimamanda Ngozi Adichie a farouchement critiqué les affirmations «délirantes» selon lesquelles son roman primé Half of a Yellow Sun était plagié. 

L'auteur nigériane-galloise Anne Giwa-Amu a allégué dans une vidéo YouTube publiée samedi que Half of a Yellow Sun plagie son propre premier roman, Sade, qui a été publié en 1996. Dans la vidéo, Giwa-Amu décrit le livre d'Adichie comme «une réécriture de Sade »et dit que« personne ne devrait profiter de voler le travail d'une autre personne ». Elle a téléchargé un long document sur son site Web, exposant ce qu'elle appelait des «similitudes» entre les deux romans.

Sade se déroule pendant la guerre du Biafran et suit la fille métisse d'un juge nigérian de la Cour suprême, qui tombe amoureuse d'un avocat engagé. Le roman primé d'Orange d'Adichie, publié en 2006, raconte des vies déchirées par la guerre du Biafra, en se concentrant sur une jeune femme instruite, son garçon de maison et son amant, un professeur.

Une déclaration de Wylie , les agents littéraires d'Adichie, a nié les allégations de Giwa-Amu et a déclaré que l'auteur et ses éditeurs `` n'avaient jamais entendu parler du roman de Giwa-Amu jusqu'à ce qu'elle introduise sa réclamation délirante '' en 2016, lorsqu'elle a d'abord allégué le plagiat.

Selon l'agence littéraire, un "lecteur professionnel indépendant" a étudié les deux romans et "a conclu qu'il n'y avait absolument aucun fondement à la réclamation de Giwa-Amu". Mais Giwa-Amu a continué et, en février 2019, sa demande a été refusé par le tribunal, qui a conclu qu'il s'agissait d'un "abus du processus judiciaire". Giwa-Amu a été condamnée à payer 14 250 £ à Adichie et à ses éditeurs, ainsi qu'aux frais de justice encourus par Adichie.

Source : The Guardian

«Ses allégations actuelles sont fausses, diffamatoires et constituent un harcèlement pour Chimamanda Ngozi Adichie. D'autres actions en justice sont en cours », a déclaré l'agence Wylie, ajoutant :« Jusqu'à ce jour, Giwa-Amu n'a pas payé l'argent. »

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir