Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

ACB-J3M : pour Ouabari Mariotti, Jean-Marie Michel Mokoko doit (enfin) parler

Publié le Lundi 4 Mars 2019
ACB-J3M : pour Ouabari Mariotti, Jean-Marie Michel Mokoko doit (enfin) parler

L’Association ACB-J3M (Actions pour le Congo-Brazzaville avec Jean-Marie Michel Mokoko) a organisé le week-end dernier à Paris un atelier sur des thèmes précis : quel avenir politique pour Jean-Marie Michel Mokoko ? Quelles institutions en vue d’une véritable Concorde nationale ? etc. Parmi les présents, l’opposant congolais Ouabari Mariotti. Dans un ton direct, sans paraphrase ni emphase, il s’est exprimé sur la stratégie du général J3M.

Condamné à 20 ans de prison ferme pour « atteinte à la Sureté d’Etat », Jean-Marie Michel Mokoko a fait appel de la décision de première instance. Le nouveau procès aurait dû commencer le 28 février dernier, mais il a été renvoyé au 08 mars par le tribunal.

 Lors du premier procès, l’ancien candidat à l’élection présidentielle de mars 2016 avait opté pour le silence. Une attitude que regrette l’opposant congolais Ouabari Mariotti. « Les Congolais ont besoin de connaître ce qui s'est passé, même s'il ne nous dit pas tout », lâche l’ancien ministre de la Justice de Pascal Lissouba. Et d’insister : « L’autre prisonnier politique, André Okombi Salissa, parle dans son procès. Pourquoi pas le général ? Ce coup-ci il doit dire des choses, il faut qu’il parle… »

D’aucuns abondent dans le sens de Ouabari Mariotti : à quoi bon interjeter appel si c’est pour rester silencieux ? Beaucoup espèrent un changement de stratégie de la part de J3M pour le triomphe de la vérité.

Entrecongolais.Com  

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir