Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

Congo-B : Sassou-Nguesso ne veut plus de ses...« bébés noirs » et vient en aide aux victimes de ses...bombardements dans le Pool

Publié le Mercredi 13 Juillet 2016
Congo-B : Sassou-Nguesso ne veut plus de ses...« bébés noirs » et vient en aide aux victimes de ses...bombardements dans le Pool

En une journée, le mardi 12 juillet à Brazzaville, le gouvernement a annoncé des mesures d’éradication du phénomène des « bébés noirs » et d’aide aux victimes des bombardements dans le Pool. Commentaires.  

C’est bien connu, ce n’est plus un secret pour personne : Denis Sassou-Nguesso est celui qui simule et dissimule, celui qui crée une situation de crise pour ensuite tenter de la résorber. Le pompier-pyromane, comme on dit. D'abord, depuis la crise référendaire sur le changement de la Constitution, Sassou-Nguesso et ses affidés ont enfanté une ribambelle de « bébés noirs », ces jeunes âgés de 14 à 20 ans, armés de machettes, couteaux, pioches, marteaux, etc, et qui terrorisent les populations de Brazzaville. Ces jeunes ont grandi et ont été tolérés. Jusque-là, le gouvernement ne disait rien tant ces jeunes criminels contribuaient à décourager les populations de se révolter. Beaucoup de Brazzavillois ont subi la terreur de ces jeunes garçons. Ensuite, après l’élection présidentielle – qu’il a perdue -, il a envoyé ses miliciens dans le Pool, bombardant, massacrant.

Aujourd’hui, acculé, harcelé, le président de fait du Congo semble avoir pris la mesure des dégâts qu’il ne cesse de créer. Aussi son procureur de la République, André Oko Ngakala, a-t-il effectué le 12 juillet, une visite dans cinq commissariats de Brazzaville, pour demander aux Officiers de police judiciaire (OPJ) de combattre, dès à présent, les "bébés noirs", ces apprentis-criminels. Avec une mise en scène comique dont il a le secret, il s’est rendu au commissariat de police de Diata, de Mfilou, de Moukondo, de la Tsiémé et de Talangaï. Le pas assuré, le ton ferme, André Oko Ngakala a, pour ainsi dire, rugi contre les « bébés noirs » que le pouvoir auquel il appartient, a fabriqués.  « Les bébés noirs sont des criminels. Armés de machettes, ils agressent des citoyens, les blessent et les tuent. Ils pillent des magasins, violent des femmes, c’est pour cela que j’ordonne, dès cet instant, à tous les OPJ de Brazzaville, de tout mettre en œuvre pour éradiquer ce phénomène à Brazzaville et  ses environs », a-t-il souligné. Et le procureur de Sassou d’enjoindre les policiers d’interpeler les parents de ces jeunes criminels, en vue d’un déferrement au parquet, car responsables de leurs enfants.

Mais le procureur-comédien s’est juste contenté du constat et des recommandations. L’analyse, rien. Il aurait dû expliquer les raisons pour lesquelles ces jeunes criminels ont été, jusqu’à présent, tolérés. Pourquoi n’est-il pas intervenu dès les premiers jours de ce phénomène ?  

Au même moment, Antoinette Dinga, ministre des Affaires sociales, de l’action humanitaire et de la solidarité, présentait un rapport sur les besoins urgents des victimes des bombardements dans le Pool, aux côtés d’autres ministres de fait, Thierry Lézin Moungalla (Communication) ; Charles Richard Mondjo (Défense nationale) ; Pierre Mabiala (Justice). Anthony Boamah, lui, représentait le système des Nations unies au Congo. « Il est urgent d’offrir au counseling pour les situations post-traumatiques et de former des agents de santé à la prise en charge psychologique des cas de violence sexuelle et basée sur le genre. La prévention des maladies liées aux mauvaises pratiques en matière d’eau, d’hygiène et d’assainissement est aussi cruciale. Il s’avère également nécessaire de préparer la prochaine rentrée scolaire et de renforcer les centres de santé concernés en personnel et kits d’urgences », indique le rapport.

Par ailleurs, les résultats de la mission conjointe d’évaluation humanitaire gouvernement/Système des Nations unies dans le Pool, font état seulement de quelques  blessés et d’un mort. Qui peut croire en de telles sottises ? Les hélicoptères et les miliciens n’ont atteint que des cases vides ?

Quoiqu’il en soit, le gouvernement et ses partenaires des Nations unies ont estimé à 354 millions de FCFA les besoins urgents des quelque 500 personnes ayant fui Soumouna, le fief du pasteur Ntoumi, et des 1200 de Mayama dont les maisons ont été pillées ou détruites.

Julienne Oboura-Mbouala Correspondante au Congo

 

Lire aussi : Le quartier Massina à Mfilou a failli exploser ce dimanche - Un vieil homme y a été poignardé

 

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir
Commentaires

VALISE MAGIQUE MAGNÉTIQUE
Porte Feuille Magnétique avec la pièce Talisman des 333 Pouvoirs
Ce puissant porte monnaie Magique multiplicateur d'argent des billets de Banque toute les jours à la possibilité de vous multiplier jusqu'a 1.000.000 Fcfa, soit 10.000$ ou 10.000€ , cela dépend du monnaie de votre continent. Ce puissant porte monnaie magique est le plus solliciter dans ma boutique exotérique , elle est sans aucune conséquences sur la personnalité de la personne qui l'utilise. Tel whatsapp : 00229 64 86 07 29 , mail : voyance.louis@gmail.com

Votre commentaire