Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

Libye: des écrivains et des éditeurs menacés de mort pour «obscénité»

Publié le Mardi 12 Septembre 2017
Libye: des écrivains et des éditeurs menacés de mort pour «obscénité»

En Libye, même la fenêtre de la littérature est en train de se refermer devant les jeunes générations d’écrivains et de lecteurs. La présentation dans la ville d’al-Zawiya d’une anthologie comportant quelques passages érotiques a provoqué un déluge de messages de haine et d’appels au meurtre des auteurs. Les autorités n’ont pas réagi estimant que le livre était une atteinte à la moralité publique.
Sous le titre Du soleil sur des fenêtres fermées, une anthologie de plus de cinq cents pages réunissant des textes de quelque 25 jeunes auteurs et auteures libyens a été présentée le 26 août 2017 à la bibliothèque municipale de la ville d’al-Zawiya, au nord-ouest de la Libye.

Un déluge d'insultes et d'appels au meurtre sur les réseaux sociaux

Dès le lendemain, en raison de quelques lignes jugées trop érotiques, l’ouvrage est devenu sujet à scandale entraînant un déluge d’insultes, de messages haineux et d’appel sur Facebook et Twitter à brûler et tuer les éditeurs et contributeurs du livre en question.
 
Publiée en mai 2017 en arabe par la maison d’édition Darf Publishers,basée à Londres depuis 1980, cette anthologie avait pourtant été présentée au Caire puis à Tripoli et Benghazi où elle avait reçu un accueil très favorable.
 
Mais le passage d’une nouvelle d’Ahmad al-Bokhari jugé trop obscène par un groupe islamiste influent à al-Zawiya a mis le feu aux poudres. L’auteur y décrit une scène d’amour, reproduite et diffusée sur les réseaux sociaux, entraînant aussitôt des représailles.
 
Le groupe islamiste a arrêté les organisateurs de la manifestation pour les relâcher le lendemain. Il a également fermé la bibliothèque municipale pour prévenir d’autres événements littéraires du même genre.
 
Laïla Moghrabi et Khaled Mattawa dans le collimateur des islamistes
Principales personnes ciblées, les deux coéditeurs de l’ouvrage. Laïla Moghrabi, écrivaine et journaliste libyenne, vivant à Tripoli et ayant travaillé pour plusieurs publications locales et internationales.
 
Auteure de plusieurs recueils de nouvelles, elle a annoncé son intention de quitter provisoirement le pays. «Je cherche à séjourner dans un pays où je pourrai trouver une protection pour moi et ma famille en attendant que les choses s’éclaircissent», a-t-elle déclaré dans un entretien au Nouvel Observateur.

Source : GEOPOLIS

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir
Commentaires
Votre commentaire