Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

Législatives congolaises : crise de nerfs à l'UDR MWINDA

Publié le Lundi 10 Juillet 2017
Législatives congolaises : crise de nerfs à l'UDR MWINDA

Les élections législatives et locales du 16 juillet prochain, au Congo-Brazzaville, n’en finissent plus de dérouter les observateurs. En témoigne l’épisode que vit l’UDR-Mwinda, le parti que dirige Guy-Romain Kinfoussia et créé par feu André Milongo. Faute de convergence de vues sur les élections à venir, le parti serait à la lisière de l’extinction, si ce n’est déjà fait.    

Composante de la plateforme de l’opposition IDC-Frocad, l’UDR-Mwinda a décidé de boycotter les élections législatives et locales à venir. Et pour cause : ces élections, aux yeux de Guy-Romain Kinfoussia, ainsi qu’à ceux d’autres leaders de l’IDC-Frocad, ne sont qu’une mascarade de plus. Pour eux les jeux sont déjà faits et que, d’ores et déjà, le PCT (le parti au pouvoir) aura sa majorité parlementaire, sans trop d’efforts politiques.

Seulement, plusieurs cadres de l’UDR-Mwinda, eux, ne l’entendent pas cette oreille. Ils vont y aller et tant pis pour l’unité du parti. Il n’en fallait pas plus pour que le saint-cyrien Guy-Romain Kinfoussia crie au loup. Pour lui, en effet, la dissidence de quelques cadres du parti n’a pour but que de le discréditer. Et de dénoncer une infiltration du parti par le pouvoir. « Ces dissidents sont financés par le pouvoir, c’est la triste réalité. Mais la base de notre parti, elle, reste intacte et c’est le plus important », ajoute-t-il.

Deux questions se posent : jusqu’à quand la base tiendra-t-elle dans un pays où tout se fait par la distribution des Francs Cfa ? Guy-Romain Kinfoussia peut-il rester à la tête d’un parti dont la majorité des cadres l’ont mis en minorité ?

Entrecongolais.com       

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir
Commentaires
Votre commentaire