Mikiliweb | Diasporas d'ici et d'ailleurs

Congo-B-Diaspora : à Paris, la réunion des amis de Jean-Marie Michel Mokoko

Publié le Lundi 5 Février 2018
Congo-B-Diaspora : à Paris, la réunion des amis de Jean-Marie Michel Mokoko

Ne parler que d’une seule voix, éviter l’éparpillement, être audibles et pertinents… Ces questions étaient au menu de la réunion des amis du Général Jean-Marie Michel Mokoko, ce samedi 3 février 2018 à Paris, à l’initiative de Jonas Rémy Ngondzi, ancien assistant spécial, et fidèle compagnon du candidat malheureux à l’élection présidentielle de mars 2016, détenu à la maison d’arrêt de Brazzaville pour atteinte à la Sureté d’Etat.

Les échanges ont porté sur les problématiques liées à la résolution de la crise multidimensionnelle que traverse le Congo et sur la personnalité du Général Jean-Marie Michel MOKOKO qui, selon eux, a suscité tant d’espoir sur toute l’étendue du territoire national, avant et pendant l’élection présidentielle anticipée du 20 mars 2016. Pour les participants à cette réunion, une alliance nationale autour de Jean-Marie Michel Mokoko est nécessaire, si l’on veut « vaincre la dictature en place à Brazzaville », lit-on dans le communiqué de presse, qui a sanctionné la réunion.

Cette initiative, en fait, résulte d’un constat consensuel : les différentes associations congolaises évoluant en dehors du Congo agissent de façon disparate et ne parlent pas toujours d’une même voix. L’absence d’un leader politique affiché, rassembleur et charismatique, rend inaudibles les messages des oppositions congolaises, auprès des institutions internationales et autres partenaires étrangers du Congo. C’est donc pour tenter de palier à ce déficit que le projet de rassemblement autour de Jean-Marie Michel Mokoko doit être effectif et efficient.

Ce faisant, les participants à cette réunion ont confié à Benoît Koukebéné, opposant en exil et ancien ministre des Mines et des Hydrocarbures de Pascal Lissouba, de créer les conditions d’une alliance nationale autour de celui que l’on appelle J3M.

Avant de se quitter, les amis du Général du peuple ont martelé que la libération de tous les prisonniers politiques, la fin des hostilités dans le département du POOL et le retrait inconditionnel de toutes les forces militaires et supplétifs qui s’y trouvent, constituaient les préalables à la résolution de la crise multidimensionnelle que traverse le Congo.

Entrecongolais.com

Catégorie
Photos
Cliquez sur les vignettes pour agrandir
Commentaires
Votre commentaire